De Egilsstadir à Seydisfjordur

Cette fois ça y est, la boucle est bouclée et nous nous retrouvons à notre point de départ, Seydisfjordur, incontournable pour toute personne qui souhaite voyager avec son véhicule en Islande. Les lieux ont un peu changé depuis notre arrivée, la neige est moins présente, au moins sur les routes. Le col pour accéder au village est beaucoup plus praticable. Quand nous sommes arrivés nous étions tout à notre empressement d'aller voir plus loin, plus haut, et nous avons à peine regardé ce fjord qui nous accueillait. Nous prenons cette fois-ci le temps d'aller tout au bout, par une dernière petite piste qui nous permet d'avoir la vue d'ensemble. Nous en profitons pour prendre quelques vues avec le drone et Karine expérimente la conduite sur neige et sur piste, prête à prendre la relève.
De retour au village nous laissons notre véhicule pour un tour à pied. Personne dans les rues, c'est très joli, il y a de superbes maisons qui nous rappellent la Norvège, mais ça nous semble un peu mort en dehors du phoque qui va et vient dans le petit lagon. Nous finissons par trouver le point névralgique de la vie locale : le « Skaftfell Bistro » où nous dégustons une bonne pizza et un café avant de rejoindre l'embarcadère. 
Ce trip nous aura beaucoup marqué, on sent déjà qu'il faudra du temps pour digérer tout ce que nous avons vu dans ce pays, ce que nous y avons vécu. Au fil de ces 16 jours (seulement ? Ça nous paraît si dense pourtant...) et de ces 3758 kilomètres, de toutes ces montées improbables (35519 mètres de dénivelé positif), de ces virages, ces surfaces de terre, graviers, roche, glace, neige, au fil de toutes ces heures passées à admirer le paysage, nous avons découvert un pays où on se sent tout petit, où les éléments ont vraiment un sens et nous rappellent leur force.
Il y a tellement encore à faire ici. Il y a tous ces paysages que nous avons vus avec un relief et un contraste spécifiques à ces périodes enneigées, mais qui doivent se présenter sous un tout autre jour une fois la fonte passée. Les cascades qui étaient gelées et dont on devinait doucement le retour à la vie. Les animaux et les plantes qui se réveillent et vont profiter du printemps qui s'annonce. Il y a aussi le centre, les hauts plateaux. Clairement nos projets vont vers ces fameuses routes F, ces pistes qui mènent dans des lieux inaccessibles et que nous rêverions de découvrir. Pour ça, il faudra revenir...  

3 réflexions sur “De Egilsstadir à Seydisfjordur

  1. patricia

    je me remets à la lecture du blog après plusieurs jours sans … wouaaahhhh que c’est beau
    vous allez pouvoir écrire un livre , au choix :
    – 20000 lieues sur la glace
    – ou… le routard des campings fermés en Islande 🙂
    bon retour !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s