De Husavik à Myvatn

Ce matin réveil un peu difficile, on rêve d’une bonne douche. On a repéré une source chaude a moins d’1km. On saute le petit déjeuner et hop on file par 0 degrés chercher la source. Arrivé sur place celle-ci est fermée. 😕 on comprend vite pourquoi la commune est en train de construire une nouvelle piscine avec vue sur le fjord et la chaleur de la source est récupérée pour la piscine. Celle-ci n’est pas ouverte, trop tôt. Nous filons à l’ancienne, pas ouverte non plus. Un peu ronchons on se dirige vers le port et ses magnifiques bateaux en bois dont certains emmènent à la découverte des baleines.

Nous montons ensuite vers le grill 66 dans l’espoir d’y prendre un breakfast. Nous voyons une belle assiette bacon œufs sur le menu. Le sourire revient mais l’employé nous informe que la cuisine n’ouvre pas avant 11h. Ce sera un café et un petit encas au jambon que nous engloutirons. Il y a des jours comme ça, faut pas lutter. On fait un plein de carburant et partons pour une geocache qui nous amène au geyser de Badstofuhver, pas de grands jets en l’air mais ça bouillonne dur et crache régulièrement.

Nous quittons l’endroit avec toujours en tête l’idée de se laver. Nous passons devant la piscine du village, fermée elle aussi. Décidément pas de bol. Bon on verra ça ce soir, avec un peu de chance on trouvera un camping d’ouvert. On décide de partir voir le lac Myvatn et d’en faire le tour. Une grosse partie de celui-ci est encore gelée.

Nous faisons un premier arrêt aux pseudo-cratères de Skutustadagigar. Cela ressemble à un cratère de volcan mais n’a pas de cheminée volcanique. Ils se sont formés par contact entre une coulée de lave et l’eau du lac, ce qui crée une explosion de vapeur. Le drone part survoler tout ça malgré un certain vent, ce qui ne pose pas de problème au décollage et durant le vol, mais rend l’atterrissage un peu hasardeux, ce qui nous donne l’occasion de voir comment changer une hélice (le pack combo de DJI contient des hélices de rechange et les tutos internet expliquent très bien qu’il y a 2 sortes d’hélice, ne pas se tromper…).

Nous continuons le tour du lac et découvrons des blocs de lave sur le bord, qui méritent un arrêt. C’est superbe et idéalement bien placé au bord du lac, on comprend pourquoi les elfes habitent ici. Nous en profitons pour partir à la recherche d’une géocache que nous trouvons perdue au milieu des rochers et de la neige, sur un surplomb qui nous donne l’occasion de profiter de la vue.

L’arrêt suivant se fait au champs de lave de Dimmu Borgir. Il s’agit d’une espèce de forêt de roches volcaniques au milieu desquelles se trouve une randonnée de 2,5 km qui fait découvrir des formes étranges, des roches trouées et un lieu nommé « l’église », caverne percée dans la roche, d’un calme total quand nous y étions (seuls, nous avons croisé 2 groupes qui partaient). La neige rend la marche plus fatigante malgré les crampons et nous espérons profiter du bar ou restaurant aperçu près du parking, mais tout est fermé.

Nous repartons pour l’étape suivante de notre circuit : Hverjfall. Il s’agit d’un volcan apparu il y a 2500 ans, dont le cône de 250 mètres de haut et 1200 mètres de diamètre se voit dans toute la région du lac. Nous empruntons le chemin qui y mène et arrivons à un premier ensemble de voitures stoppées malgré le fait que le chemin continue. Nous décidons, la neige ne semblant pas trop épaisse, de passer avec Junior pour aller nous garer un peu plus loin. Nous arrivons à un second lieu de parking, mais le chemin semble toujours se poursuivre. Même décision, on continue ! Mais cette fois-ci nous ne faisons que quelques dizaines de mètres et la neige devient très épaisse, provoquant notre premier « plantage ». Rien de grave, nous ne pouvons juste plus avancer ni reculer… C’est l’occasion de sortir la pelle pour dégager les roues les unes après les autres afin d’essayer de ressortir en marche arrière. Plusieurs essais infructueux, il faut pelleter un peu plus… Nous sommes à 2 doigts de sortir les plaques de désensablement/déneigement, un dernier essai, ça sort !

Nous nous garons donc avec le second groupe de voitures, avec une expérience de plus à notre actif. Nous en profitons pour manger car l’ascension du volcan nous promet une bonne suée. Nous manquons un peu d’eau mais la neige est abondante, nous la faisons donc fondre puis la filtrons pour profiter de notre premier « café des neiges ». Petite marche pour rejoindre le bas du cratère qui nous donne l’occasion de discuter avec des Bretons de Mayenne (?) qui ont repéré Junior (il se voit un peu…). Ils ont déjà parcouru l’Europe en camping car pendant 6 mois et ont 1000 projets, comme nous. Nous les retrouverons plus tard sans doute, en attendant c’est parti pour une belle grimpette, sur la neige et la glace donc avec nos crampons, toujours aussi utiles quand on voit les positions ridicules voire dangereuses de certains promeneurs qui n’en sont pas munis… La vue depuis le bord du cratère est superbe, à la fois sur le cratère tout entier qui est là devant nos yeux, mais aussi sur toute la région, le lac gelé, les monts alentours. Là aussi nous envoyons le drone prendre quelques vues aériennes, tout se passe bien jusqu’à un moment où, en survolant le centre du cratère, nous perdons le signal. Plus moyen de diriger mais heureusement le DJI Mavic Air a une fonction « return to home » qu’il active de façon autonome dans ces cas là. Il prend donc le chemin de son point de départ et nous le retrouvons, rassurés après cet épisode sans doute provoqué par le magnétisme du cratère. Nous restons un moment à admirer puis reprenons la promenade vers le bas pour retrouver Junior et reprendre la route.

Le GPS nous indique 2 sources chaudes, nous espérons trouver à nouveau un petit coin de nature où faire trempette comme dans le sud il y a une semaine. En fait le premier site, Grjotagja, est une grotte où une scène de « Game of Thrones » a été tournée. Petite déception, pas moyen de descendre à cause de la neige (sans John…) qui rend le site dangereux et qui ne permet pas de voir où on va car il y a beaucoup de vapeur. A voir plutôt l’été sans doute. Le second site est bien une source chaude mais tout est aménagé et payant : Myvatn Nature Baths. C’est superbe mais nous cherchions quelque chose de plus sauvage, nous passons notre chemin mais restons à discuter à nouveau avec les Bretons de Mayenne que nous y croisons.

Il est temps de rejoindre le camping et nous poser pour profiter de la soirée et nous reposer en prévision des autres visites à venir dans cette superbe région. Le camping n’est pas exceptionnel, un peu cher, mais c’est ouvert et il y a des douches !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s