De Gljùfrabùi à Geysir

On ne s'en est pas rendu compte mais nous sommes dans un film du genre « un jour sans fin »...Encore une magnifique journée ! Elle commence juste après minuit où on se décide à sortir du camion car notre alerte aurores est à 46%. On installe le pied dans la neige et attendons. Plusieurs essais avec l'appareil photo et ça y est, on l'a capturé, elle est fugace, timide mais bien réelle. Clic clac le Nikon enchaîne les clichés. Il faut être honnête c'est loin d'être comme dans les reportages. A l’œil nu on aperçoit bien une sorte de voile lumineux léger mais ce sont les photos qui mettent en valeur la couleur verte. Nous avons un Nikon D60 qui a une dizaine d'années. Pour réussir a attraper une aurore nous nous mettons en « bulb » dans le mode « M ». On s'est équipé d'une petite télécommande à infrarouge qui lorsqu’on en appuie une première fois ouvre l'obturateur et le laisse ouvert jusqu'au second appui. Le zoom est mis en focus manuel. Nous avons laissé entre 10 et 15 secondes d'ouverture. Nous allons faire d'autres tests car nous étions en 1400 ISO ce qui donne une image de mauvaise qualité. On va essayer de descendre si nous avons la chance d'avoir un ciel dégagé. Bon ça n'est pas le tout mais il va falloir aller dormir.
Réveil tranquille avec un vent soutenu. Ce matin il fait froid, vraiment froid. Petite inspection des écrous qui tiennent la cellule et le plateau. Tout est ok.
Nous partons à pied munis de nos crampons à l'assaut des cascades Seljalandsfoss et Gljùfrabùi. Waouh que c'est beau. Le sol est bien gelé et nous ne sommes pas mécontents d'être bien équipés au vu des nombreuses personnes qui manquent de se rétamer par terre.
Balade terminée nous prenons la route direction le port de Landeyjahöfn où un ferry emmène les courageux vers les îles Vestmann. Le vent est impressionnant, nous ne restons pas longtemps. Quelques kilomètres plus loin, petit arrêt selfie avec un puffin « sauvage ».
Nous en profitons pour jeter un œil sur le guide et choisissons de partir découvrir la vallée de Pjorsàrdalur  par la route 26 jusqu'à la centrale électrique Sultartangastöd puis retour par la 32. HO MY GOOD !!! on a cru qu'on allait perdre notre coquille. Je n'ai jamais vu Stef transpirer des mains mais là franchement on n'en menait pas large. Gros vent, le camion ballotté dans tous les sens sur une piste volcanique où la neige s'en mêle, bref ne pas partir dans la pampa avec un vent à plus de 90 km/h. Une grosse frayeur mais aucun regret, aucune casse. Nous avons beaucoup appris sur le pilotage et franchement c'était magique.
Petit arrêt pique nique à l’abri relatif d'orgues basaltiques avant de reprendre notre route , revigorés, direction notre Graal. Après être passé par plusieurs villages où des dizaines de serres sont alimentées par de la géothermie, nous arrivons au milieu de nul part. Nous prenons un petit chemin de terre et là, le voilà, notre petit coin de paradis : « Hrunalaug ». Un tout petit « hotpot » perdu au milieu des collines enneigées. Une minuscule cabane de pierres au toit végétalisé nous attend. On se croirait dans le film « le Hobbit ». Inspection du lieu fait, nous repartons récupérer nos maillots. Nous poussons la porte de la petite cabane traversée par un filet de rivière chaude et prenons place dans une sorte de baignoire en pierre à ciel ouvert. L'eau est divinement bonne, sans doute 38° mais nous gardons tout de même nos bonnets sur la tête. Le bonheur à l'état pur : être en Islande en hiver par -2°C et pouvoir se détendre dans une source d'eau chaude naturelle perdue au milieu de rien et entourée par la neige. Au bout d'un long moment nous laissons notre place à un jeune couple pour nous poser dans le « grand bassin » où 2 français, un couple de Suisses et une Islandaise se prélassent. Nous prenons place et engageons la conversation. Quelques minutes plus tard nous profitons d'une gorgée de vin bu au goulot gentiment proposé par les suisses....improbable. L'Islande c'est vraiment le paradis !
Pour info camping fermé à Geysir alors qu'il est annoncé ouvert toute l'année, mais nous nous installons tout de même et miracle les bornes électrique fonctionnent. L'emplacement est à 50 mètres du geyser, on verra ça demain...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s