Reykjavik

Rien de tel qu'une bonne nuit récupératrice pour partir à l'assaut de la capitale ! Travels bug en poche c'est parti pour la chasse aux caches et découverte de cette jolie ville. Premier arrêt devant le bateau viking en métal « sun voyager » sculpture de Jon Gunnar Arnason (c'est donc le fils de Arna, car en Islande il n'y a pas de nom de famille mais une courte description de la lignée. Un homme aura donc comme « nom » le prénom de son père suivi de « son » et une femme aura toujours le prénom du père suivi de « dottir »). Nous continuons nos pérégrinations jusqu'à la salle de concert de la « Harpa », bâtiment en verre qui semble tout cubique mais l'intérieur vaut vraiment le coup d’œil car le plafond et les murs y sont travaillés en prismes. Magnifique !
Ces différents lieux, et le suivant, nous amènent également à poursuivre notre quête de geocaches (petites boîtes cachées partout dans le monde, voir geocaching.com). Nous avions pris avec nous plusieurs objets voyageurs (objets référencés dont les propriétaires peuvent suivre les mouvements) avec nous en provenance de Bretagne et nous le échangeons avec d'autres objets trouvés ici, même si l'un d'eux arrive de Brisbane (clin d'oeil, nous y étions il n'y a pas si longtemps). Les échanges faits, nous remettons les boîtes en place pour les suivants. 
Déjà 14h et nos estomacs nous rappellent à l'ordre. Nous nous arrêtons pour un fish and ships sur le port. Amusant car à peine entrés le cuistot nous montre une carte avec des photos de différents poissons et nous dit « aujourd'hui, ce sera celui là », du « sébaste », sans doute la pêche du matin. 
Nous profitons de notre balade en ville pour glaner quelques souvenirs. Junior va avoir un copain de route, un petit troll viking qui prendra bientôt place sur le tableau de bord. 
Nous faisons une halte au passage au studio de tatouage « Valkyrie Tattoo » pour un souvenir plus personnel. Une petite soif se fait sentir après les gouttes de sueurs laissées chez le tatoueur, cela tombe bien, le Hard Rock Café nous permet de profiter du « happy hour », les pintes ne sont pas si onéreuses qu'on le dit pour l'Islande (l'équivalent de 6,50 €).
Nous passons devant la cathédrale très imposante de face et à l'architecture bien particulière.
Nous déambulons à travers les quartiers où de jolies maisons en bois de couleur s'alignent. Le street art est très présent, nos yeux se promènent dans tous les coins pour en dénicher.. Reykjavik est une ville très sympathique . On s'y sent bien tout de suite.  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s