De Stykkisholmur à Budardalur

Wind is coming ! Nuit agitée, bourrasques non stop et bidouillage plusieurs fois pendant la nuit afin de trouver la bonne température de notre nouveau chauffage. Trop chaud, trop froid !
Nous jetons un œil dehors au levé du soleil, il vente, nous  sombrons à nouveau dans les bras de Morphée jusqu'à 9h30. Au réveil nous partons nous installer dans la cuisine du camping pour au final y rester jusqu'à 13h30. La météo n'est pas bonne, un vent qui se renforce est annoncé. Nous ne prenons pas de risque et restons en compagnie d'un américain de Floride, chasseur d'aurores boréales, à discuter et à préparer un itinéraire pour le nord. Chacun s'affaire sur "road.is" et "en.vedur.is", le premier pour avoir les conditions de route, le second pour avoir la météo des prochains jours, mais on y trouve aussi les zones de vent, les températures, les précipitations, les séismes des 48 dernières heures et pour finir, très utile pour notre américain en quête de photo : la couverture nuageuse et la probabilité d'avoir des aurores !
Plus c’est vert, plus les chances d’aurore boréale sont grandes… s’il n’y a pas de nuages !
Ce sera également l'occasion d'une réparation de fortune d'un de nos blouson "North Face" dont la fermeture a lâché. On décide d'installer une large bande de velcro en remplacement et le tour est joué. Toujours emporter avec soi du scratch double face car ça répare beaucoup de choses. (petit passage en boutique tout de même par sécurité pour acheter un kit de couture, qui n'était pas encore dans notre check-list)
En début d'après-midi nous décidons d'aller visiter le centre de Stykkisholmur. Très jolie ville où l'ambiance y est typiquement Islandaise : maisons de couleur, petit port, neige et montagne en toile de fond. Nous apercevons le ferry qui traverse vers les fjords du nord et renonçons à le prendre, Karine, rien qu'à le voir, à des haut-le-coeur, sans doute des restes de la traversée vers l'Islande...
Nous gravissons la colline qui domine la ville, du nom de Stykkio, où se trouve le phare. La vue est magnifique sur les îles alentour. Le café du port nous fait de l’œil et l'idée d'aller y prendre un chocolat chaud nous ravie déjà.
Junior trépigne d'impatience à l'idée de reprendre la route. Nous ne sommes pas déçus, le ton est donné, ce sera de la piste pour rejoindre notre camping. Nous croisons quelques semis remorques qui nous font penser aux road trains d'Australie, ils roulent vite et la piste ne les effraie pas. Les paysages défilent et notre fascination pour ce pays ne faiblit pas. Comme d'habitude nos yeux de lynx nous avertissent d'un petit quelque chose au loin. Nous nous engageons sur un chemin tortueux, direction la mer où nous apercevons un bateau échoué. Ce sera l'occasion de sortir le drone pour une séance vidéo. 
Le temps passe vite et il faut maintenant rejoindre notre point de chute du soir, ce sera un camping avec douches chaudes, le grand luxe ! Junior en aurait bien besoin lui aussi...

2 réflexions sur “De Stykkisholmur à Budardalur

  1. Guena

    Je vous suis depuis le début de l’aventure, effectivement cela valait le détour. les paysages sont vraiment fabuleux ,Junior a l’air très à l’aise et trouve sa place dans ce décor hors norme.
    bonne continuation.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s