De Bordeyri à Hofsos

Encore une journée exceptionnelle. Nous sommes tombés amoureux du Nord. C’est splendide ! Départ de bonne heure par moins 6 degrés, frisquet mais le temps est ensoleillé. Nous démarrons donc la journée plein d’enthousiasme comme d’habitude. Qu’allons nous découvrir dans ces fameuses terres du nord qui nous ont tant fait rêver ? Direction la péninsule de Vatnsnes. Notre premier arrêt sera la fabrique de vêtements en laine de Hvammstangi. A peine entrés nous sommes pris en charge par une dame qui nous propose de faire le tour du propriétaire. On ne se fait pas prier. Elle nous montre toutes les machines et nous avons droit une visite guidée et commentée. Elle nous explique tout le processus qui va du tissage des motifs à base de laine d’Islande, au lavage, brossage (en 2 phases dont la première avec des plantes d’Espagne), séchage, découpage et assemblage. Nous lui demandons si nous pouvons faire des photos ce qu’elle accepte avec gentillesse. A la fin de la visite elle nous offre deux petit morceaux de couverture en laine dont le motif est un puffin.

Nous reprenons notre route tous heureux de cette découverte. Quelques kilomètres plus loin ce sont des phoques qui nous font de l’œil.

Petite photo et hop c’est reparti pour 2 km où nous faisons un long arrêt pour savourer la gentillesse des chevaux islandais. Nous faisons le plein de câlins, que du bonheur.

La route traverse les plaines bordées de fermes. C’est dans le nord que se trouvent les exploitations et les moutons. Nous ne les verrons pas car on nous a expliqué qu’ils restaient dans les étables jusqu’à fin avril début mai. Par contre nous découvrons sur une des plages un enclos de triage compartimenté, où chaque propriétaire a sa zone. Le tri se fait en septembre après le rapatriement à cheval des moutons.

Au fil des virolos nous arrivons sur le fameux Troll figé « Hvitserkur » qui fut pétrifié par le soleil alors qu’il lançait des pierres sur le monastère de Pingeyrar. C’est un bloc de basalte de 15 mètres de hauteur. Encore une belle opportunité pour faire tourner le drone et ramener de belles images.

A quelques centaines de mètres de là nous apercevons une colonie de phoque impressionnante. Ils sont des dizaines. Une partie se trouve sur une bande de sable noir tandis que l’autre donne l’impression que les animaux sont en suspension sur l’eau. De loin nous avions l’impression de voir des morceaux de bois flotté. Merveilleux, époustouflant, magique. Nous les entendons grogner au loin. Nous nous mettons près de l’eau en tapotant celle-ci. Deux d’entre eux curieux s’approchent pour voir ce que nous faisons . Wouahhhhh ! Quelle chance nous avons d’autant que le paysage est à couper le souffle. Difficile de repartir alors nous décidons de pique niquer sur une table mise à disposition, histoire d’en profiter encore un peu.

La route 711 nous balade, nous secoue dans tous les sens. Merci Old man Emeu (OME, nos amortisseurs). Ça grimpe, ça glisse, un vrai champ de mines mais junior courageux fait face. Enfin la N1 à l’horizon et petit moment de répit pour le chauffeur qui transpire à nouveau des mains.

Petit arrêt à Glaumbaer, ferme du 11e siècle en tourbe.

Nous repartons après quelques clichés et tombons par hasard sur l’église de Grafarkirkja. A voir, c’est vraiment très joli.

Il est temps pour nous de trouver un endroit pour la nuit et nous arrivons dans la ville de Hofsos où comme d’habitude le camping est fermé. Nous demandons à la supérette si nous pouvons nous y installer et ça ne pose pas de problème. Les bornes électriques fonctionnent. Par contre pas de douche donc petit tour à la piscine municipale dont le bassin donne sur le fjord et la montagne en toile de fond, juste superbe pour une bourgade de 190 habitants. En Islande tous les villages ont semble-t-il leur piscine !!! ha oui deux choses : ouvert le week-end 11h/16 h et tout le reste de la semaine 7h-13h et 17h-20h. Pour la douche dans les piscines islandaise il faut juste savoir qu’on ne prend jamais sa douche en maillot de bain et les douches sont communes. Une pancarte explique les zones ou il faut bien se nettoyer et tout cela sous l’œil vigilant parfois de dame piscine. Aujourd’hui on nous a fait confiance pas de surveillance. Ouf !

Une réflexion sur “De Bordeyri à Hofsos

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s