Remontée de la Finlande

La seconde nuit à bord a été reposante, petit déjeuner au buffet du ferry puis dernière promenade sur le pont pour Preik, histoire pour nous de voir la terre Finlandaise arriver. Dernières discussions avec ceux que nous retrouverons peut-être plus loin sur la route : la française qui a de la famille en Finlande et voyage avec son mari russe et leur ado de 11 ans, le finlandais qui rentre après 4 semaines en goldwing avec une mini caravane derrière, le français des environs de Toulouse qui part sur une Triumph vers le Nord, Bob et sa femme, anglais en camping car qui vont dans la même direction, … Les affaires sont rangées, nous sommes prêts à débarquer. La voix (pas celle dans notre tête, une qui parle dans le bateau, si si je vous assure) préviens que les conducteurs ayant leur véhicule au pont 5 (les grands véhicules) peuvent s’y rendre. Pont 5, mais c’est nous ça ! Go go go, on rejoint le fourgon bleu qui nous attend sagement, on charge les affaires, le chien, les maîtres… Petite vérification avec l’appli bluetooth de chez Victron, la batterie de service (dédiée à nos besoins pour la partie habitable) est à 43% et la glacière à compression fonctionne toujours, tout est au frais, parfait ! Ready, c’est… ah ben non c’est pas parti, il y a des gens pas réveillés qui bloquent la file… Bref, quelques minutes et quelques manœuvres après, les roues touchent la terre finlandaise. Aucun contrôle de douane, nous sommes rapidement sur la route.

Direction le nord ouest, un peu en diagonale pour rejoindre la côte mais éviter Vaasa où se tient un grand festival. Nous visons Kokkola pour notre première escale. La route se passe bien et les 520 km sont avalés après quelques petites pauses. Nous découvrons cette partie plutôt agricole de la Finlande et arrivons au bout d’une piste de 7 ou 8 km à un petit port qui va nous accueillir pour la nuit. La vue sur la mer est belle, peu de monde, parfait ! Les moustiques sont quand même assez nombreux mais tenus à distance par le vent. Nous installons quand même les moustiquaires de chez Gifi, quelques euros qui nous séparent de ces bestioles qui ressemblent plus à des seringues qu’à des moustiques. Pas de douche (on a un petit évier quand même hein…) et nous profitons des installations du port : WC sec correct, avec araignées intégrées, nickel ! Petit vol de drone pour immortaliser le moment et hop, au dodo.

L’étape suivante nous mène le long de la côte ouest, où nous découvrons quelques églises, quelques villages ou villes de taille moyenne, et nous arrivons dans l’après-midi un peu au dessus de Kemi, sur un espace en bordure de rivière, équipé là aussi de WC secs et aussi d’une cabane pour faire un feu. Nous installons le matériel pour faire une bonne douche : bidon d’eau, Kampa Geyser (chauffe eau) relié au gaz, à l’électricité pour faire fonctionner la pompe immergée dans le bidon. L’eau est chaude instantanément et nous prenons la douche dans la tente popup prévue pour cet usage. Lecture au calme dans nos fauteuils, repas cuisiné sur le réchaud (riz, chorizo, riste d’aubergines), puis nous nous mettons à l’intérieur pour lire encore un peu et dormir, il est quand même 21h !

Après cette nuit très reposante nous continuons la montée et rejoignons Rovaniemi et plus particulièrement le village du Père Noël. Nous sommes donc au cercle polaire ! Pour ceux qui ne connaissent pas, ce cercle, qu’on ne trouve pas sur le sol sauf à quelques endroits comme ce village, est la ligne au dessus de laquelle il y a au moins une journée dans l’année où le soleil ne se lève pas du tout. Et plus on monte au nord, plus le nombre de jours d’obscurité est important en hiver, et inversement en été où le soleil ne se couche jamais. Bref, on est bien au nord ! Quelques photos, des souvenirs (autocollants, peluche), un bon latte accompagné de son gâteau à la cannelle et hop, en route toujours vers le nord.

Les premiers panneaux « attention, présence de rennes dans la partie nord de la Finlande » apparaissent. Les premiers rennes aussi, un petit sans bois d’abord, puis un groupe de 3 gros sur la route, et ça continue régulièrement, comme pour agrémenter notre voyage. Nous nous arrêtons dans quelques boutiques sami qui vendent des bois de rennes, de l’artisanat (dont un superbe collier pour Preik) et des espèces de crêpes épaisses garnies de saumon, très bon !

La route se poursuit, nous repassons devant le site où on peut trouver de l’or dans la rivière, où nous nous étions arrêté il y a 5 ans, puis nous rejoignons Inari. La station service où nous avions retrouvé un autostoppeur allemand qui allait vers le cap nord a changé de place, une nouvelle a été construite plus loin. Nous faisons le plein (gasoil à 2€20, ça monte mais ça reste acceptable, d’autant que nous sommes à 7,8 litres aux 100, moins que prévu pour un fourgon chargé et équipé) et repartons en direction du nord du lac d’Inari, 40km plus loin (ce lac est immense…). Nous trouvons un site proche du lac mais en pleine forêt. Nous sommes totalement autonomes donc pas de soucis pour s’arrêter où bon nous semble : nous avons de l’eau en réserve, des WC secs et l’électricité se recharge pendant que nous roulons grâce à un chargeur DC DC de chez Victron relié à l’alternateur du véhicule. Quand nous arrivons aux étapes la batterie est pleine et nous pouvons recharger nos équipements. Nous avons aussi la possibilité de recharger sur le 220v quand il y en a (ce qui n’est pas le cas au milieu de la forêt) ou avec un panneau solaire pliable que nous installons si nous restons plusieurs jours au même endroit. Il pleut donc le TARP de chez Decathlon est installé sur le côté du fourgon, nous pouvons gérer le repas et écrire en étant à l’abri.

La fraîcheur du nord se fait sentir, la condensation est visible quand on souffle… Au menu pour se réchauffer (même si le froid ressenti en voyageant en fourgon, même sans chauffage, n’a aucun rapport avec celui de nos amis qui font le même trajet avec quelques semaines d’avance, à moto et sous la tente, on connaît bien, bravo !) : nouilles chinoises et compote de pommes. Nous installons ensuite le Kampa Geyser pour la douche chaude au milieu des bois et finissons de tout ranger sous une pluie qui devient soutenue, les choses sérieuses commencent…

L’écriture se termine dans le fourgon, à côté des serviettes qui sèchent, avec le chien endormi dans sa niche et Karine qui profite de son roman à défaut de pouvoir geeker car nous n’avons pas accès à internet ici.

Demain, en route pour la Norvège et plus particulièrement Kirkenes…

3 réflexions sur “Remontée de la Finlande

  1. Clémence Bastard

    Coucou tonton, tata et Preik !
    J’espère que vous allez bien et que votre voyage ce passe comme prévue. Bonne continuation de vacances. Bisous 😉😜⭐️🍓😘😝🥸🥶🇳🇴
    Clémence

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s