Les îles Lofoten

Après Senja et Andenes nous nous réveillons à Maurnes avec un objectif : les Lofoten. Nous passons devant le pont d’accès vers Langoya sans le prendre, nous avions bien exploré cette île lors d’un précédent voyage, avec un coup de cœur pour Nyksund, ancien village de pêcheurs abandonné et réinvesti par des artistes. Très joli, bout du monde, sentiment de plénitude, mais ça date d’il y a 9 ans, il faudrait voir comment ça a évolué, en attendant on garde l’image idyllique en tête et on va directement vers la route 822 et le petit ferry qui va nous conduire à Hanoy, aux portes des Lofoten.

Le quai est là mais le tout petit ferry n’y est pas… il n’y a qu’une courte ligne d’attente (contre 4 ou 5 pour d’autres) et une fois décrypté le tableau des horaires nous comprenons que les passages sont rares et surtout que le prochain arrivera dans beaucoup plus de temps qu’il ne nous en faut pour faire le tour. Nous revenons donc sur nos pas (très joli paysage…), retrouvons quelques points qui avaient attiré l’œil en passant, en particulier une canalisation pour l’eau qui doit produire de l’électricité.

Nous rejoignons donc la E10 et le début officiel de la route touristique des Lofoten. Nous avons décidé de faire l’aller et le retour, les vues ne sont pas les mêmes et surtout à l’aller nous cherchons un maximum de petites routes annexes, alors qu’au retour nous prendrons la route principale.

Nous entamons le tour d’Austvagoya par la route nommée « Midnattsolveien » qui veut dire « le solstice de minuit ». Première étape, un « trésor » laissé par Sandrine, Mickaël, Clémence et Noémie lors de leur passage ici en période plus neigeuse il y a quelques mois. Après avoir décodé les indications, nous trouvons la cache, derrière un mystérieux pilier. Merci à eux pour ce petit jeu à distance 🙂

Nous continuons cette belle route par un temps superbe et découvrons des petites plages, une eau limpide, le tout entouré comme partout dans les Lofoten de montagnes imposantes. Nous voyons plusieurs fourgons installés et j’avoue que nous les envions un peu, mais toutes les places sont prises… Toutes ? Non ! Un emplacement résiste encore et toujours à l’envahisseur, grâce à son chemin peu accueillant. Pas de potion magique pour nous mais des pneus Michelin Agilis CrossClimate, dont nous sommes ravis depuis le début du voyage et par toutes sortes de terrains. Nous n’avons pas pu équiper le fourgon de pneus BF Goodrich comme le 4×4 car il faut une réhausse des amortisseurs pour changer de dimension (si j’ai bien compris, pas eu le temps de trop regarder). Bref, les crampons de nos Agilis nous amènent sur ce petit bout de côte libre, avec sa plage, la vue, le soleil qui ferait presque mentir d’autres amis passés par là peu de temps avant et qui prétendent avoir eu un temps froid et humide. Vu les conditions l’itinéraire du jour s’arrête là, nous nous installons et profitons de la vue, du soleil, de l’eau aussi mais jusqu’aux genoux, elle est quand même froide… Preik lui se baigne sans hésitation et semblle apprécier le moment. C’est aussi l’occasion pour Karine de tester son cadeau d’anniversaire, un fauteuil gonflable qui a trouvé sa place dans la soute et n’en était pas encore sorti. On passe du mode « voyage » au mode « vacances » et ça fait du bien ! On sort même le panneau solai re pliant pour la première fois !

Le lendemain nous repartons et découvrons le reste des Lofoten par un temps un peu plus variable. Un choc par rapport à notre voyage d’il y a 9 ans : le monde ! Il y a des fourgons et des campings car, voir des voitures dans chaque petit emplacement disponible… on a l’impression d’être dans un jeu de chaises musicales où une fois le petit dej passé tout le monde se met en mouvement et avant la fin de la journée, quand la musique s’arrêtera, chacun doit trouver où se poser, si possible en dehors des campings d’ailleurs pas très remplis.

Nos petites routes nous font traverser des zones agricoles (culture et élevage) actives en cette saison, puis nous rejoignons Unstad par un enchaînement de tunnels et de petites routes. Le camping est toujours là avec sa boîte pour payer directement, nous nous souvenions d’une plage qui sont en fait des galets, et par contre l’école de surf est toujours là. Un panneau attire notre attention « meilleurs gâteaux à la cannelle du monde ». Soit ils se vantent vraiment, soit ils sont top… Stéphane, qui résiste comme d’habitude à tout sauf à la tentation, stoppe le fourgon et saute en chercher 2. OK, ils sont énormes, ils sont un peu chers… mais une fois posés un peu plus loin le midi et passés à la dégustation nous découvrons que nous avons en fait devant nous le croisement d’un kouign-amann et d’un gâteau à la cannelle. Dé-li-cieux ! Nous votons à la fois pour les reconnaître « meilleurs du monde » et pour les inscrire au patrimoine de l’Unesco.

Une fois remis et après une courte sieste digestive, nous rejoignons le bout des Lofoten. Ce sont quand même les dernières dizaines de kilomètres qui sont incroyables. Les petites maisons rouges (ou jaunes…) sur pilotis, les petits village à visiter comme Nusfjord, superbe.

Nous stoppons à A pour une balade au bout du bout puis démarrons le retour tranquillement mais sous une pluie battante. Les paysages sont très différents de l’aller, les nuages entourent les sommets, forment un plafond très bas dans lequel on n’a pas envie de se fondre. Petit arrêt le long de la E10, un peu avant Slovaer, où nous sommes tout à fait au calme pour la nuit puis nous terminons le chemin vers Narvik en découvrant que ce qui était indiqué comme un ferry est en fait un très beau (et payant) pont. Fin des Lofoten, nous avons vraiment le sentiment de connaître cette région maintenant.

Nous sommes également à la moitié de notre voyage, 6000 km parcourus, le Nord qui n’a plus trop de secrets en ayant écumé pas mal de petits recoins depuis la frontière Russe (Grense Jakobselv) jusqu’au bout des Lofoten. C’était l’objectif majeur de notre voyage, il va maintenant falloir choisir ce que nous voulons faire de la suite de notre périple, à suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s